Description du projet

VIVANT

Une prothèse de bras qui décode les mouvements du membre fantôme

Environ 75% des personnes amputées présentent une mobilité de leur membre fantôme. En se basant sur cette information, des chercheurs du CNRS, d’Aix-Marseille Université, et de Sorbonne Université, en collaboration avec des médecins1, ont mis au point un prototype capable de détecter ces mouvements et d’actionner un bras prothétique. La prothèse ne nécessite aucune intervention chirurgicale et ne demande pas d’apprentissage aux patients. Les résultats ont été publiés le 29 novembre 2018 dans la revue Frontiers in Bioengineering and Biotechnology.