Project Description

VIVANT

Un pas vers une cellule artificielle

Des chercheurs du Centre de recherche Paul Pascal (CNRS/Université de Bordeaux) et de l’Institut Max Planck pour la dynamique des systèmes techniques complexes sont parvenus à intégrer une fonction métabolique rudimentaire dans des gouttelettes d’eau microscopiques. Ces premiers précurseurs de cellules artificielles pourraient permettre de mieux comprendre comment fonctionnent les cellules réelles, et comment les premières cellules vivantes ont émergé sur Terre. Ces travaux sont publiés dans Nature Communications.

cnrs_20170055_0004-web