Description du projet

MATIÈRE ET PARTICULES

Un dioxyde de titane hybride nanoporeux photoactif

Pour combiner les performances optoélectroniques déjà prometteuses du dioxyde de titane, utilisé notamment pour les cellules solaires, et celles des solides nanoporeux, des chercheurs de l’Institut des matériaux poreux de Paris (CNRS/ENS Paris/ESPCI/PSL Université), de l’Institut de chimie moléculaire et des matériaux – Institut Charles Gerhardt Montpellier (CNRS/ENSCM/Université de Montpellier) et de l’Institut de recherche de chimie Paris (CNRS/Chimie ParisTech/Ministère de la Culture/PSL Université) ont créé un matériau hybride nanoporeux stable et plus « vert ».

NatureComm-2018-ESPCI-figure-web
cnrs_20180104_0003-web