Project Description

Médaille d’or du CNRS

Tous les ans depuis sa création en 1954, la médaille d’or distingue l’ensemble des travaux d’une ou plusieurs personnalités scientifiques ayant contribué de manière exceptionnelle au dynamisme et au rayonnement de la recherche française.

Barbara CASSIN

La médaille d’or du CNRS, la plus haute distinction scientifique française, est décernée en 2018 à la philosophe et philologue Barbara Cassin, directrice de recherche émérite au CNRS, membre de l’Académie française.
Cette récompense couronne une œuvre traversée par la question du pouvoir des mots et du langage, de la traduction comme moyen de « faire avec » les différences culturelles et qui a constamment articulé enjeux contemporains et recherche pointue sur les textes de l’Antiquité grecque.
Ses travaux constituent une contribution exceptionnelle à la recherche sur la philosophie du langage, dans une perspective à la fois historique et pratique. Ils sont aussi ceux d’une chercheuse engagée, notamment sur le plurilinguisme.
© Frédérique PLAS/CNRS Photothèque

Médaille de l’innovation du CNRS

Créée en 2011, la médaille de l’innovation honore des recherches exceptionnelles ayant conduit à une innovation marquante sur le plan technologique, thérapeutique ou social, valorisant la recherche scientifique française. Chaque année, le jury décerne entre une et cinq médailles. Les chercheurs et ingénieurs lauréats peuvent appartenir au CNRS ou provenir d’autres organismes de recherche, d’universités, de grandes écoles comme d’entreprises engagées dans la recherche.

Valérie Castellani

Chercheuse en biologie

Valérie Castellani est spécialiste en biologie du développement à l’Institut Neuromyogène[1]. La chercheuse conduit des recherches fondamentales axées sur la compréhension des mécanismes cellulaires et moléculaires qui sous-tendent la génération des neurones dans l’embryon, leur migration et la mise en place de leurs connexions nerveuses via le guidage axonal. Ses recherches ont permis de développer diverses approches expérimentales qu’elle transfère alors à la problématique des cancers pédiatriques.
Le parcours de Valérie Castellani, fondatrice de la start-up Oncofactory, témoigne de l’importance de la recherche fondamentale pour le développement de véritables innovations de rupture.
[1] CNRS/INSERM/Université Claude Bernard Lyon 1
© Frédérique PLAS / INMG / CNRS Photothèque

Thierry Chartier

Chercheur en matériaux et procédés céramiques

Pionnier du développement des procédés additifs pour l’élaboration de pièces céramiques, Thierry Chartier est chercheur en matériaux et procédés céramiques à l’Institut de recherche sur les céramiques[1]. Ses recherches, axées sur la réalisation de structures céramiques «organisées » à différentes échelles (de la taille du grain à la dimension de l’objet), ont permis de développer des procédés d’élaboration qui font actuellement l’objet d’un véritable engouement international. Thierry Chartier est à l’origine de la création de deux start-up, 3DCeram et Ceradrop, qui emploient aujourd’hui une vingtaine de personnes chacune.
[1] CNRS/Université de Limoges
© Frédérique PLAS / IRCER / CNRS Photothèque

Daniel Le Berre

Enseignant-chercheur en informatique

Daniel Le Berre, enseignant-chercheur à l’université d’Artois-Centre de recherche en informatique de Lens[1], est, en 2004, le père fondateur du logiciel libre Sat4j, utilisé par des millions de personnes à travers le monde. Le chercheur réalise des travaux dans le domaine de l’intelligence artificielle et s’intéresse en particulier à la conception et à l’évaluation d’algorithmes pour l’inférence et la prise de décision. Conçu dès le départ comme un logiciel libre pouvant être facilement réutilisable dans d’autres logiciels, Sat4j intègre en 2005 le consortium ObjectWeb (maintenant OW2), qui promeut le développement d’intergiciels libres et s’est imposé comme l’un des logiciels phares du consortium.
[1] Université d’Artois/CNRS
© Frédérique PLAS / CRIL / CNRS Photothèque

Valérie Castellani

Chercheuse en biologie

Valérie Castellani, spécialiste en biologie du développement à l’Institut NeuroMyoGene (INMG), est lauréate de la médaille de l’innovation CNRS 2018. Cofondatrice avec Céline Delloye-Bourgeois de la start-up Oncofactory, elle conduit des recherches fondamentales sur la compréhension des mécanismes cellulaires et moléculaires sous-tendant la génération des neurones dans l’embryon, leur migration et la mise en place de leurs connexions nerveuses.
© Frédérique PLAS / INMG / CNRS Photothèque

Lien

Thierry Chartier

Chercheur en matériaux et procédés céramiques

Thierry Chartier, chercheur en matériaux et procédés céramiques à l’Institut de recherche sur les céramiques (IRCER), est lauréat de la médaille de l’innovation CNRS 2018. Au cours de ses recherches, il développe une technologie qui donnera naissance, en 2001, à la start-up 3DCeram, qui produit des pièces 3D par photo-polymérisation d’un système céramique réactif selon le procédé de stéréolithographie.
© Frédérique PLAS / IRCER / CNRS Photothèque

lien

Daniel Le Berre

Enseignant-chercheur en informatique

Daniel Le Berre, professeur des universités au Centre de recherche en informatique de Lens (CRIL) et créateur du logiciel libre Sat4j, est lauréat de la médaille de l’innovation CNRS 2018. Enseignant-chercheur en informatique dans le domaine de l’intelligence artificielle, en particulier la conception et l’évaluation d’algorithmes pour l’inférence et la prise de décision, il crée en 2004 Sat4j, qui propose un ensemble d’outils de raisonnement en variables booléennes pour le langage Java. Sat4j intègre en 2005 le consortium ObjectWeb (maintenant OW2), qui promeut le développement d’intergiciels libres, et dont il devient l’un des logiciels phares. En 2008, Sat4j intègre la plateforme ouverte Eclipse, atelier logiciel destiné à la production de logiciels libres. UMR8188 Centre de Recherche en Informatique de Lens.
© Frédérique PLAS / CRIL / CNRS Photothèque

Lien
médaille d'argent
médaille de bronze
médaille de cristal
cristal collectif