Project Description

VIVANT

La « poussière cellulaire », un nouvel espoir pour la médecine régénérative

Si les cellules souches sont en première ligne des thérapies porteuses d’espoir, les effets bénéfiques de la médecine régénérative pourraient davantage provenir de vésicules extracellulaires, aussi anciennement surnommées « poussière cellulaire ». Une équipe de chercheurs du CNRS, de l’AP-HP, de l’Inserm et des universités Paris Descartes et Paris Diderot ont testé pour la première fois ces vésicules chez un modèle porcin pour le traitement de fistules digestives post-chirurgicales. Leurs résultats dont le taux de réussite s’élève à 100% ont été publiés dans la revue ACS Nano et permettent d’envisager dans le futur des tests chez l’humain ainsi que d’élargir le champ des applications.

Cell-dust-web