1024px-Plasmacytoma1-web

Des biomarqueurs pour un traitement personnalisé du myélome multiple

Une équipe de l’Institut de génétique humaine (CNRS/université de Montpellier) a développé un test in vitro permettant d’identifier les patients atteints d’un myélome multiple à haut risque (un cancer de la moelle osseuse) qui pourraient bénéficier d’un traitement par l’inhibiteur d’EZH2, un traitement déjà en essais cliniques pour d’autres cancers hématologiques.

Vers l’article Des biomarqueurs pour un traitement personnalisé du myélome multiple